Samedi, le 15 Août 1914

Reiningen

Village de Reiningen à l’église brûlée

A trois heures du matin juste, le canon nous réveille. En même temps un orage éclate. Je me lève à 6 heures. A 7 heures nouveaux coups de canon toujours dans la direction de l’Illbad et aussi de Burzwiller. On a tiré le matin de bonne heure sur des dragons allemands là-bas à Burzwiller. Trois ont été tués. Aussitôt tout le village a été incendié avec défense d’éteindre. 15 jeunes gens coupables, parait-il, ont été aussitôt fusillés. Papa et moi allons après le déjeuner au Nord Bahnhof voyons de la fumée de loin. La fabrique Cuneil brûle. Nous rentrons et faisons en route quelques provisions. La bataille d’hier s’est livrée à Spechbach et a été meurtrière. A Reiningen où les allemands ont brûlé l’église et tout le village. Ils ont été inhumains. Le maire a été arrêté et on lui interdit de sauver son bétail. Le curé de Horburg a été attaché sur un canon et amené ainsi la prison de Mulhouse. Les soldats lui crachaient à la figure tout le long de la route !!! et tout ça pour avoir fait sonner les cloches. A 9 heures nous allons à la rue Magenta. Il reste très peu de militaires en ville. La nuit il y a eu de continuels départs de troupes. A 11 heures on a sonné le rassemblement et aussitôt les soldats sont sortis des maisons. Rue Magenta il ne reste plus que 6 blessés qui se portent bien. Nous allons ensuite rue Habsheim où les blessés vont aussi bien. Il y a 4 blessés français et trois allemands qui s’entendent très bien. Nous rentrons ensuite à 11 heures. En ville il y a une grande panique. Tout le monde veut quitter Mulhouse. Des quantités de familles se dirigent vers la gare avec sacs et bagages, les Lobzach, Scherdecker etc… J’apprends en ville que le gen…D… a subi une défaite au Drumont en voulant le prendre à l’assaut ? Hab… dit  entendre sans discontinuer le canon tonner depuis la Schlucht ? A 11 heures je me promène en ville avec Kueny sans rien apprendre de neuf. Après le dîner à 1 heure nous assistons à une retraite en règle du 110ème et 50ème régiment. Ils se dirigent vers le Rhin. La pluie s’en mêle. Les soldats sont très fatigués. Peu de temps après il en passe par la chaussée de Dornach. On voit passer de l’artillerie de l’infanterie et même de la cavalerie pendant plus d’une heure. Des régiments entiers passent. Un motocycliste  alsacien en soldat allemand est arrêté dans sa course devant chez nous on lui demande ce qui lui manque et il rentre dans notre cours. Charles n’a pas ce qu’il faut pour réparer la courroie de sa moto et après avoir offert un verre de vin rouge à ce jeune homme, il nous laisse en nous disant qu’il vient de Lutterbach où il a cherché les derniers hommes. Tous se dirigent vers Neuerburg ! Il est à bout de forces. Une demie-heure après il revient et est incapable de marcher. Nous le restaurons tant bien que mal et Charles l’emmène chez les sœurs de Magenta. Il est de Saales et se nomme A. Mansching. Nous apprenons qu’une bataille a été livrée à la Schlucht et que les allemands auraient 12000 morts. Le village de Willern près de Dannemarie a été incendié. Les français ont pris les blessés de leur côté. Ils sont tellement retranchés dans les Vosges que les allemands ont dû se retirer complètement. La Kreisdirektion est parti et les agents ont quittés leur uniforme. J’ai omis de dire que notre premier blessé français nous a demandé il y a 8 jours : « Faut-il mourir ? ». Sur quoi Papa lui répond que sa blessure n’est pas grave. Il nous répond : « Je meurs volontiers pourvu que l’Alsace Lorraine reste françaises ! »

0 commentaire à “Samedi, le 15 Août 1914”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


CARNETS DE GUERRE

Carnet

Jean-Paul HEDRICH, né en Alsace allemande à l'époque, s'est engagé à 17 ans dans l'Armée française. Il a alors pris le pseudonyme de MALHERBE. Tout au long de la guerre de 14-18 il tient son journal dans de petits carnets. 100 ans après ses carnets et ses lettres sont retranscris au jour le jour sur ce blog.

Mois après mois

PAGE FACEBOOK

ARCHIVES EUROPEENNES

Europeana

Page consacrée à Jean-Paul Hédrich sur le site européen des archives de la guerre de 14-18
http://europeana1914-1918.eu/fr/contributions/14458

JPHM200814

Jean-Paul à Mulhouse en août 14

JPHsept14

Jean-Paul à Lyon en septembre 1914

JPH_Grenoble

Jean-Paul à Grenoble mars 1915

JPH118

Jean-Paul à la Rochelle février 1916


Tradern mum |
Quideroulelefil |
Geneamoi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Happylife59
| Comparatif orthodontistes à...
| Tribulationsdunemamanquidec...