Lundi, le 17 Août 1914

GareMulhouse

Gare de Mulhouse

Il a plu pendant toute la nuit. Je me lève à 6h1/2. Après le déjeuner j’écris mon journal jusqu’à 8 heures. Maman prétend avoir entendu siffler les locomotives cette nuit et m’envoie voir à la gare. J’y vais cependant tout est délaissé. Maman a dû se tromper car la gare est toute vide à l’intérieur ! Je rentre et repars avec Papa rue Magenta à pied à 9 heures. Nous soignons tous les blessés qui se portent à merveille.

Vers 10 heures nous allons à Habsheim et refaisons les pansements aux blessés. Papa va ensuite chez un privé qui a reçu lors du bombardement une balle dans le crâne derrière l’oreille droite. La plaie est très vilaine. Cependant le blessé se porte bien. Nous rentrons à 10h1/2. A la maison je rencontre Georges Tournier et sors avec lui. Nous allons d’abord au Diaconat où Georges à son grand-père et sa tante. Delà nous allons voir Fritz Kueny qui s’est refroidi et ne peut pas sortir avec nous. Nous nous promenons ensuite dans la ville. En ville nous apprenons que les Allemands ont détruit hier une de leur propre batterie et 30 de leurs chevaux à Heimsbrunn. Ils ont décidément perdus la boule !!!

La flotte allemande aurait aussi été détruite complètement  par la flotte anglaise. La ville est assez calme ! Le maire a affiché un appel à chaque personne pouvant donner des renseignements sur la fusillade de lundi soir. On veut penser que la population n’est nullement en faute ! Je rentre à midi. Après le dîner à 2 heures je vais chercher Georges pour aller au jardin. Maman, France, Charles et Edouard Schmerber y sont aussi montés. On a une vue superbe malgré une pluie fine. Nous rentrons à 4h1/2 et goûtons ensemble. En ville j’apprends que le président de la République aurait écrit à l’empereur que si les autorités militaires continuaient à malmener les Alsaciens comme ils l’ont fait jusqu’à présent, les Français se comporteraient de même en Bade. Pour la même raison le général du XVème corps d’armée Deimling aurait été mis à pied par l’Empereur ! Le même général qui disait, il y a huit jours : « Ganz Europa nur deutsch werden ! » (L’ensemble de l’Europe sera uniquement Allemande)  Il prétendait aussi vouloir détruire tout sexe male une fois en France. On dit aussi que les gros canons de siège du général Deimling devant aller assiéger Belfort, auraient été pris par les Français !

Charles était ce matin à Reiningen et Niedermorschwiller. Les Français y sont. Ils occupent la gare de Lutterbach. Au retour il rencontre une patrouille de chasseurs français à Burzwiller et non loin de là une compagnie de chasseurs allemands. L’après-midi deux officiers français auraient pris un bock à la place du quartier au café Moll !!! Une dame allemande de Mulhouse dit « Man muss sich jetzt schämen deutsch zu sein » (Vous devez avoir honte maintenant d’être Allemand).

Je me promène en ville avec Georges jusqu’à 7 heures. Après le souper j’écris mon journal et vais me coucher à 9h1/2.

0 commentaire à “Lundi, le 17 Août 1914”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


CARNETS DE GUERRE

Carnet

Jean-Paul HEDRICH, né en Alsace allemande à l'époque, s'est engagé à 17 ans dans l'Armée française. Il a alors pris le pseudonyme de MALHERBE. Tout au long de la guerre de 14-18 il tient son journal dans de petits carnets. 100 ans après ses carnets et ses lettres sont retranscris au jour le jour sur ce blog.

Mois après mois

PAGE FACEBOOK

ARCHIVES EUROPEENNES

Europeana

Page consacrée à Jean-Paul Hédrich sur le site européen des archives de la guerre de 14-18
http://europeana1914-1918.eu/fr/contributions/14458

JPHM200814

Jean-Paul à Mulhouse en août 14

JPHsept14

Jean-Paul à Lyon en septembre 1914

JPH_Grenoble

Jean-Paul à Grenoble mars 1915

JPH118

Jean-Paul à la Rochelle février 1916


Tradern mum |
Quideroulelefil |
Geneamoi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Happylife59
| Comparatif orthodontistes à...
| Tribulationsdunemamanquidec...