Lundi, 24 Août 1914

Je me lève à 7 heures. Après le déjeuner j’essaie d’acheter des saucisses, mais pas moyen. Nulle part il y a de la viande pour faire des saucisses ! Il faut s’arranger !!!

Bain

Mulhouse Bains municipaux

A 9 heures Kueny vient me chercher. Nous allons à bicyclette à Lutterbach. Une sentinelle nous arrête au-delà du village. Avant Lutterbach nous voyons des soldats faire des exercices. Les environs sont plein de militaires. Les issues vers Thann et vers Pfastatt sont bouchées. A 11 heures nous rentrons en ville. J’y trouve Georges. L’Express ne donne pas de nouvelles importantes ! Après le dîner je vais porter ma bicyclette chez Kibler pour la faire réparer. Ensuite je vais chez Fritz, le chercher pour aller au bain. Nous passons à 3 heures chez Georges. Après un bon bain de soleil nous rentrons dans l’eau et nous nous habillons à 5h1/4. Arrivés à la maison nous ressortons, Kueny et moi , en ville. Au kiosque nous lisons dans le bulletin des Armées de samedi que les Allemands sont à Bruxelles et ont demandé 200 000 000 M de contribution de guerre à la ville. Nous y lisons également le truc d’un aviateur allemand lors d’une reconnaissance nocturne dans les environs de Bruxelles. Il avait mis au bout d’une corde de 60 mètres attachée à son appareil, une lanterne, de sorte que l’ennemie tira tout le temps sur la lanterne, croyant que ce fut une lumière de l’aéroplane même. Tout le régiment des « hussards de la mort » commandé il y a peu de temps encore  par le Kromprinz a été fait prisonnier en Belgique. Le Kromprinz serait blessé !

Les français auraient fait des prisonniers dans le Hardt et à Neubrisach cette nuit. Après le souper Charles nous annonce qu’il a vu 2 énormes canons avec des roues d’une hauteur de chambre et d’une largeur respectable sur le pont de Riedischein se dirigeant vers Riedischeim. Les soldats prétendent qu’il y a 7 à 8000 allemands dans le Hardt qu’on va faire prisonniers cette nuit. Ils allumeront une partie de la forêt avec des bombes incendiaires. Les troupes qui étaient en ville ces derniers jours sortent de la ville ce soir se dirigeant par le faubourg de Belfort. D’autre part des soldats me disent qu’ils vont vers Nancy et que des réservistes vont les remplacer. De toute façon nous nous attendons à une canonnade dans la nuit ! Je vais faire un tour encore à 8h1/2. Les rues sont très délaissées, tout est calme, sauf à la place de la Réunion où les derniers soldats partent, emportant le drapeau arboré la veille au matin. Va-t-on encore une fois changer de régime ?

0 commentaire à “Lundi, 24 Août 1914”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


CARNETS DE GUERRE

Carnet

Jean-Paul HEDRICH, né en Alsace allemande à l'époque, s'est engagé à 17 ans dans l'Armée française. Il a alors pris le pseudonyme de MALHERBE. Tout au long de la guerre de 14-18 il tient son journal dans de petits carnets. 100 ans après ses carnets et ses lettres sont retranscris au jour le jour sur ce blog.

Mois après mois

PAGE FACEBOOK

ARCHIVES EUROPEENNES

Europeana

Page consacrée à Jean-Paul Hédrich sur le site européen des archives de la guerre de 14-18
http://europeana1914-1918.eu/fr/contributions/14458

JPHM200814

Jean-Paul à Mulhouse en août 14

JPHsept14

Jean-Paul à Lyon en septembre 1914

JPH_Grenoble

Jean-Paul à Grenoble mars 1915

JPH118

Jean-Paul à la Rochelle février 1916


Tradern mum |
Quideroulelefil |
Geneamoi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Happylife59
| Comparatif orthodontistes à...
| Tribulationsdunemamanquidec...