Du 1er au 4 octobre 1914

Jeudi, le 1er octobre 1914

Le matin nous faisons de la manœuvre à pied et instruction intérieure ainsi que de la manœuvre d’artillerie. Après la soupe nous montons à cheval jusqu’à 4h1/2. Je sors ensuite en ville avec Edouard. Nous passons chez tante Jeanne qui nous invite à souper pour le lendemain. Georges et Emma sont malades. Nous allons ensuite chez le coiffeur pour nous faire tondre. Vers 7 heures nous nous promenons sur les quais du Rhône et rentrons ensuite au quartier.

 

Vendredi, le 2 octobre

Voilà 2 mois que la guerre dure et un mois que nous sommes ici à Lyon. Nous pensions partir dans quelques jours pour aller au feu mais hélas un décret ministériel nous oblige parait-il de rester encore deux mois ici. La bataille de l’Aisne se poursuit toujours à l’avantage des troupes alliées. Le matin nous faisons comme d’habitude de la manœuvre d’artillerie. Après la soupe nous mentons à cheval jusqu’à 4h1/4. Le soir nous sommes invités chez tante Jeanne, les 4 artilleurs et Paul Geiger. Le souper est très bon. A 9 h nous rentrons. Nous dormons la fenêtre ouverte.

 

Samedi, le 3 octobre 1914

Le matin nous faisons de la manœuvre au sabre et ensuite du canon jusqu’à 11 heures. Après le dîner à 1h1/4 nous faisons de la manœuvre à pied. A 2h1/4 jusqu’à 4h1/4 nous montons à cheval d’abord au manège et ensuite sur la piste. C’est très amusant. Le soir nous sommes de piquet. Je me couche déjà à 7h1/2. La nuit est très fraîche.

 

Dimanche, le 4 octobre 1914

Encore toujours pas de nouvelles vaillantes !

Le matin nous faisons presque exclusivement de la manœuvre d’artillerie. L’après-dîner nous sommes de corvée d’abreuvage jusqu’à 4 heures. Nous sortons ensuite en ville après la soupe. Edouard fait la connaissance d’une gentille jeune fille. Je le laisse seul. Pour me distraire je me promène rue Victor Hugo. Quelques marrons me réchauffent. Le Progrès annonce que Pointcarré est parti de Bordeaux pour le front où depuis 3 semaines il présidait le conseil des ministres transféré dans cette ville. Il est parti dans l’intention de féliciter ses armées. Je rentre à 9 heures j’oubliai de dire que nos pelotons vont avoir une instruction intensive pour partir le plus vite possible au feu. Nous nous en réjouissons tous sauf Tourtelier qui a une trouille intense.

 

0 commentaire à “Du 1er au 4 octobre 1914”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


CARNETS DE GUERRE

Carnet

Jean-Paul HEDRICH, né en Alsace allemande à l'époque, s'est engagé à 17 ans dans l'Armée française. Il a alors pris le pseudonyme de MALHERBE. Tout au long de la guerre de 14-18 il tient son journal dans de petits carnets. 100 ans après ses carnets et ses lettres sont retranscris au jour le jour sur ce blog.

Mois après mois

PAGE FACEBOOK

ARCHIVES EUROPEENNES

Europeana

Page consacrée à Jean-Paul Hédrich sur le site européen des archives de la guerre de 14-18
http://europeana1914-1918.eu/fr/contributions/14458

JPHM200814

Jean-Paul à Mulhouse en août 14

JPHsept14

Jean-Paul à Lyon en septembre 1914

JPH_Grenoble

Jean-Paul à Grenoble mars 1915

JPH118

Jean-Paul à la Rochelle février 1916


Tradern mum |
Quideroulelefil |
Geneamoi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Happylife59
| Comparatif orthodontistes à...
| Tribulationsdunemamanquidec...