Vendredi 14 janvier 1916

Burdigala4La mer est houleuse mais pas aussi démontée que ces derniers jours. Le seul travail de la journée consiste au nettoyage des écuries, à l’abreuvoir. C’est plus facile que sur le Dumbéa. On fait boire les chevaux dans des seaux de toile qu’on se fait passer en faisant la chaîne. L’avoine et le foin se mettent dans des auges en bois qui sont fixées devant les chevaux. Dans l’après-midi la mer devient de plus en plus mauvaise. Les chevaux sont dans un état pitoyable. La nourriture est toujours très mauvaise. On nous désigne nos embarcations en cas de torpillage. 5 sous-marins sont, parait-il, signalés.

0 commentaire à “Vendredi 14 janvier 1916”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


CARNETS DE GUERRE

Carnet

Jean-Paul HEDRICH, né en Alsace allemande à l'époque, s'est engagé à 17 ans dans l'Armée française. Il a alors pris le pseudonyme de MALHERBE. Tout au long de la guerre de 14-18 il tient son journal dans de petits carnets. 100 ans après ses carnets et ses lettres sont retranscris au jour le jour sur ce blog.

Mois après mois

PAGE FACEBOOK

ARCHIVES EUROPEENNES

Europeana

Page consacrée à Jean-Paul Hédrich sur le site européen des archives de la guerre de 14-18
http://europeana1914-1918.eu/fr/contributions/14458

JPHM200814

Jean-Paul à Mulhouse en août 14

JPHsept14

Jean-Paul à Lyon en septembre 1914

JPH_Grenoble

Jean-Paul à Grenoble mars 1915

JPH118

Jean-Paul à la Rochelle février 1916


Tradern mum |
Quideroulelefil |
Geneamoi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Happylife59
| Comparatif orthodontistes à...
| Tribulationsdunemamanquidec...