Mardi soir, le 14 novembre 1916 – Lettre

Lettre19161130Chers Oncle et Tante,

Mes multiples occupations de ces derniers temps m’ont empêché de vous écrire plus longuement me laissant très peu de répit. Les deux dernières cartes lettres de tante Jeanne m’ont fait infiniment plaisir. Je suis heureux, chers Oncle et Tante, en recevant vos affectueuses lettres qui me touchent profondément. Vous ne pourriez croire combien on est sensible à toutes ces marques d’attention dans cette vie angoissante que nous menons depuis plus de cinq mois. C’est aujourd’hui mardi que Charles a dû vous quitter et je ne doute pas qu’après le départ de Georges vous devez trouver un grand vide à la maison. Quant à moi, ne songez pas encore de me voir parmi vous. Mon tour n’est pas encore près de venir ; il faut se résigner !

Merci de tout cœur, chère Tante, pour le paquet reçu hier soir. Il est arrivé en parfait état. Les bougies, la pile, le chocolat m’ont fait bien plaisir, quant au thé je ne manquerai pas d’en apprêter prochainement sur le fourneau que j’ai installé dans ma cagna. Et ce ne sera pas sans un petit serrement de cœur, car tout ce qui me rappelle le bon vieux temps, la vie à Mulhouse, me touche infiniment. Pourtant les circonstances sont bien différentes !

J’ai bien été peiné en apprenant que tante Emma était indisposée et je pense qu’elle va mieux.

Ici le temps est toujours très maussade. La pluie a cédé sa place à une brume épaisse qui rend nos ravitaillements nocturnes si non plus, au moins aussi difficultueux. Quant à la boue, elle est d’une épaisseur telle quelle ne sèchera pas avant l’été prochain !

Edouard est guéri et ne doit pas tarder à venir me rejoindre.

Je termine chers Oncle et Tante, en vous chargeant de mes gros baisers pour oncle Bull et cousin Gérard. Recevez vous-même, ainsi qu’à toute la famille d’affectueux baisers de votre dévoué

Jean-Paul

0 commentaire à “Mardi soir, le 14 novembre 1916 – Lettre”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


CARNETS DE GUERRE

Carnet

Jean-Paul HEDRICH, né en Alsace allemande à l'époque, s'est engagé à 17 ans dans l'Armée française. Il a alors pris le pseudonyme de MALHERBE. Tout au long de la guerre de 14-18 il tient son journal dans de petits carnets. 100 ans après ses carnets et ses lettres sont retranscris au jour le jour sur ce blog.

Mois après mois

PAGE FACEBOOK

ARCHIVES EUROPEENNES

Europeana

Page consacrée à Jean-Paul Hédrich sur le site européen des archives de la guerre de 14-18
http://europeana1914-1918.eu/fr/contributions/14458

JPHM200814

Jean-Paul à Mulhouse en août 14

JPHsept14

Jean-Paul à Lyon en septembre 1914

JPH_Grenoble

Jean-Paul à Grenoble mars 1915

JPH118

Jean-Paul à la Rochelle février 1916


Tradern mum |
Quideroulelefil |
Geneamoi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Happylife59
| Comparatif orthodontistes à...
| Tribulationsdunemamanquidec...