Jeudi, le 18 juillet 1918 – attaque de Hautevesnes

Gaz1SP 204*

Jeudi 0h15

Bien chère Tante

Tu vas certainement te demander ce qui m’a pris de gribouiller ces lignes à une heure si matinale. Je te dirai qu’à la suite d’un nouveau déplacement en avant ma batterie se trouvant en position dans un ravin nous sommes en très mauvaise posture conséquence d’un marmitage par obus à gaz. Or les Boches profitent de cette circonstance pour nous faire apprécier leurs différentes variétés d’obus spéciaux, tels que sternutatoires, lacrymogènes, asphyxiants, vésicants (ypérite) etc… Nous prenons, les officiers, à tour de rôle la garde pour alerter la batterie immédiatement en cas de marmitage anormal. De cette façon les hommes mettent immédiatement le masque et se vêtissent s’il y a lieu de leurs caoutchoucs, bottes et gants spéciaux. Cette méthode nous évite une surprise désastreuse pour la batterie. Nous avons été ainsi peu éprouvés à la suite d’un marmitage sérieux et intensif par des obus explosifs sternutatoires, hier dans la nuit. Cela n’a que pour effet de nous faire éternuer, tousser et pleurer comme des seaux toute la journée. A côté de cela beaucoup de travail, malgré que nous n’occupions pas un des fameux secteurs attaqués avec tant d’acharnement par les Boches. Nous leur faisons du fil à retordre par ici pendant qu’ils essayent de se rétablir par des attaques sérieuses sur la droite mais qui échouent toutes à fur et à mesure ! Notre résistance irréductible a été réellement merveilleuse. Les sacrés Boches sont tombés sur un sérieux bec de gaz !!! Ils doivent être bien déçus après avoir annoncés à cors et à cris que c’était la dernière offensive, l’offensive de la Paix !?!

Je termine cette missive chère Tante car je veux profiter de ma garde pour écrire également un mot à Charles. Pendant la journée on a pas une minute à soi ! Merci pour ta carte du 13 cr. J’espère que cousin Gérard va mieux et te charge de mes bons souvenirs pour lui. Au revoir, chère Tante, affectueux baisers à oncle Georges et Tante Emma ainsi qu’à toute la famille sans oublier oncle Bull. Voilà les permes de Georges et de Charles qui sont tombés à l’eau et remises à une date ultérieure ! Je t’embrasse bien affectueusement. Ton neveu qui t’aime bien.

Jean-Paul

*Position de Prément (attaque de Hautevesnes) à l’ouest de Château-Thierry.

0 commentaire à “Jeudi, le 18 juillet 1918 – attaque de Hautevesnes”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


CARNETS DE GUERRE

Carnet

Jean-Paul HEDRICH, né en Alsace allemande à l'époque, s'est engagé à 17 ans dans l'Armée française. Il a alors pris le pseudonyme de MALHERBE. Tout au long de la guerre de 14-18 il tient son journal dans de petits carnets. 100 ans après ses carnets et ses lettres sont retranscris au jour le jour sur ce blog.

Mois après mois

PAGE FACEBOOK

ARCHIVES EUROPEENNES

Europeana

Page consacrée à Jean-Paul Hédrich sur le site européen des archives de la guerre de 14-18
http://europeana1914-1918.eu/fr/contributions/14458

JPHM200814

Jean-Paul à Mulhouse en août 14

JPHsept14

Jean-Paul à Lyon en septembre 1914

JPH_Grenoble

Jean-Paul à Grenoble mars 1915

JPH118

Jean-Paul à la Rochelle février 1916

JP_mars18a

Jean-Paul en permission Lyon décembre 1917

JPHsLt

Jean-Paul Sous-Lieutenant en juillet 1918


Tradern mum |
Quideroulelefil |
Geneamoi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Happylife59
| Comparatif orthodontistes à...
| Tribulationsdunemamanquidec...