Le 10 novembre 1918 – Franchissement de l’Escaut -

PontEscaut

Pont reconstruit sur l’Escaut

Bien chère Tante,

Merci de tout cœur pour toutes tes dernières lettres, aux quelles, je n’ai pu répondre régulièrement, quoique j’ai eu trois jours de repos ! Mais quel repos ! Contraint à remettre une quantité d’affaires en ordre et de m’occuper de la mise en état du matériel, du personnel (recomplétement) etc… Enfin au moins cela représente l’avantage de nous délasser un peu et d’habiter dans une ville qui a été épargné par le bombardement. J’habitais chez un docteur qui m’a raconté toutes ses souffrances endurées depuis quatre ans. Le notaire chez lequel nous faisions popote nous contait également ses doléances. Tous ces braves gens nous recevaient à bras ouvert. Cependant nous avons reçu l’autre nuit, l’ordre inopiné de repartir en ligne et nous voilà à la poursuite du Boche de nouveau après trois jours de soi-disant repos !

Ce dernier bat en retraite sur toute la ligne. Cette nuit nous franchirons l’Escaut et je t’écris pendant une halte en attendant que le pont soit fini. C’est bien dur par ce froid de passer des nuits entières en rase campagne mais on le fait avec plaisir car nous sommes à présent tellement convaincus que nous livrons la dernière bataille, la bataille décisive de la Victoire ! La frottée qu’il prenne actuellement est vraiment digne d’éloge. Ce n’est réellement pas trop tôt après quatre ans de guerre ! Je compte fermement passer ma prochaine permission à Mulhouse d’ici quatre semaines et ensuite j’irai rejoindre mon groupe qui occupera une grande ville d’Allemagne à ce moment-là. Ci-joint une proclamation lancée par les avions boches donnant bien l’idée de leur état moral.

Affectueux baisers à vous tous de votre dévoué neveu qui vous aime bien.

Jean-Paul

*Le groupe est rassemblé à Elseghem afin d’appuyer le passage de l’Escaut.Proclamation1918

0 commentaire à “Le 10 novembre 1918 – Franchissement de l’Escaut -”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


CARNETS DE GUERRE

Carnet

Jean-Paul HEDRICH, né en Alsace allemande à l'époque, s'est engagé à 17 ans dans l'Armée française. Il a alors pris le pseudonyme de MALHERBE. Tout au long de la guerre de 14-18 il tient son journal dans de petits carnets. 100 ans après ses carnets et ses lettres sont retranscris au jour le jour sur ce blog.

Mois après mois

PAGE FACEBOOK

ARCHIVES EUROPEENNES

Europeana

Page consacrée à Jean-Paul Hédrich sur le site européen des archives de la guerre de 14-18
http://europeana1914-1918.eu/fr/contributions/14458

JPHM200814

Jean-Paul à Mulhouse en août 14

JPHsept14

Jean-Paul à Lyon en septembre 1914

JPH_Grenoble

Jean-Paul à Grenoble mars 1915

JPH118

Jean-Paul à la Rochelle février 1916

JP_mars18a

Jean-Paul en permission Lyon décembre 1917

JPHsLt

Jean-Paul Sous-Lieutenant en juillet 1918


Tradern mum |
Quideroulelefil |
Geneamoi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Happylife59
| Comparatif orthodontistes à...
| Tribulationsdunemamanquidec...