• Accueil
  • > 6. Séjour à La Rochelle (118ème RAL)

Archives pour la catégorie 6. Séjour à La Rochelle (118ème RAL)

Dimanche le 9 avril 1916

PaquetageArrive l’ordre de partir. Nos paquetages sont faits en cinq-sept.

Le Mercredi 5 avril 1916 – Lettre à Tante Jeanne

Lettre19160405St Xandré -  Mercredi soir, le 5 Avril 1916

Chère Tante

Ta longue lettre m’a fait bien plaisir et je te remercie de tout cœur. Notre départ est retardé de quelques jours. Nous attendons l’ordre de partir d’un jour à l’autre. Nous avons mis toutes nos affaires que nous ne voulons pas emporter dans une caisse et te l’enverrons avant de partir. Dimanche dernier nous avons fait une promenade au bord de la mer et je t’envoie ci-inclus des photos que nous avons prises. Je pense qu’elles vous feront plaisir. Tu me demandes si j’ai besoin de cartes et cartes lettres. Je suis plutôt à court et serai heureux d’en avoir en réserve avant de partir. Dès que je partirai, je vous écrirai plusieurs fois par semaine pour vous rassurer de mon sort. Je n’ai pas de nouvelles récentes de Charles mais je pense qu’il va bien. Recevez tous de gros baisers de votre dévoué neveu et cousin.

Jean-Paul

Le vendredi 24 mars 1916

Canon155c1aLe groupe est complet. Une épidémie d’oreillon nous contraint à rester une quinzaine de jours à St Xandré. Le temps est très variable. Faure va mieux et compte revenir sous peu. Nous faisons journellement du service en campagne aux environs au bord de la mer.

Dimanche, le 12 mars 1916 – Lettre à Georges Lutzius

Lettre19160312St Xandré près la Rochelle, le 12 mars 1916.

Cher Oncle,

Je t’accuse réception du mandat et t’en remercie bien. Je n’ai toujours pas de nouvelles de Charles et me demande où il est. J’espère que tante Jeanne aura trouvé Georges en bonne santé. Ici rien de neuf. Nos pièces sont arrivées et l’on va nous équiper à neuf sous peu. Embrasse bien tout le monde de ma part et reçois de gros baisers de ton dévoué neveux

Jean-Paul

Dimanche 5 mars 1916

HopitalLaRochelleJe vais voir Edouard à l’hôpital à la Rochelle. Il suit un régime et va un peu mieux. Le soir je vais au cinéma et mange en ville. Nous rentrons à 2 h du matin par un vent très vif. Pendant toute la semaine il règne une température très basse.

Vendredi 3 mars 1916

Nous menons toujours la même vie. Toujours de la pluie. Journellement,HopitalN1 il arrive du renfort. Tantôt des tringlots, tantôt des fantassins, des dragons ou des zouaves qui ont été versés dans l’artillerie.

Edouard me fausse compagnie… il entre à l’infirmerie du 118ème à la Rochelle pour son entérite dysentériforme. Me voilà donc seul dans ma chambre.

Mercredi 1er mars 1916 – Lettre à Georges Lutzius

Lettre19160301St Xandré, près la Rochelle Mercredi 1er Mars 1916

Merci de tout cœur cher oncle pour le mandat que j’ai reçu hier et qui m’a fait bien plaisir. J’ai été heureux d’apprendre les beaux vols que faisait Georges à Buc. Il me dit malheureusement ne pas être favorisé par le temps. Ici c’est le vrai déluge. Il pleut continuellement. On nage littéralement dans la boue ! On m’a retourné mes dernières lettres de mi-janvier des Dardanelles. Vous y faites des vœux que je revienne en France ! Ils ont heureusement été exaucés. Embrasse bien tout le monde de ma part et reçois de gros baisers

Jean-Paul

Salutation de Faure.

Mardi le 22 février 1916

Nous touchons des harnachements neufs. Le soir le renfort arrive.

Lundi le 21 février 1916

ThePierre vient nous rendre visite chez nous. Il apprécie bien notre thé. Le soir nous allons manger à mi-chemin entre la Rochelle et ici et nous nous quittons vers 8 heures.

Dimanche le 20 février 1916

TramLaPaliceEdouard et moi obtenons une permission pour aller à la Rochelle l’après-midi. Nous nous mettons en route à 10h1/2 après la soupe, à pieds naturellement n’ayant pas d’autre moyen de locomotion. De la Rochelle à la Palice nous prenons le tram. Le port n’a rien de bien intéressant. Néanmoins après avoir pris quelques vues nous retournons avec la satisfaction d’avoir vu l’Atlantique. Nous commencions déjà à nous morfondre à la Rochelle, tant la ville est peu attrayante et morte lorsqu’une heureuse rencontre nous fit passer une agréable soirée. Comme par hasard je rencontre mon bon copain Pierre Saupenne que je n’avais plus revu depuis 18 mois. Nous allons au cinéma ensemble voir « la fille du boche » et allons ensuite manger au restaurant. Nous avons tant et tant de choses à nous raconter. Après le dîner nous allons boire le thé. Nous restons ensemble jusqu’à 10 heures. Edouard et moi sommes rentrés vers minuit.

123

CARNETS DE GUERRE

Carnet

Jean-Paul HEDRICH, né en Alsace allemande à l'époque, s'est engagé à 17 ans dans l'Armée française. Il a alors pris le pseudonyme de MALHERBE. Tout au long de la guerre de 14-18 il tient son journal dans de petits carnets. 100 ans après ses carnets et ses lettres sont retranscris au jour le jour sur ce blog.

Mois après mois

PAGE FACEBOOK

ARCHIVES EUROPEENNES

Europeana

Page consacrée à Jean-Paul Hédrich sur le site européen des archives de la guerre de 14-18
http://europeana1914-1918.eu/fr/contributions/14458

JPHM200814

Jean-Paul à Mulhouse en août 14

JPHsept14

Jean-Paul à Lyon en septembre 1914

JPH_Grenoble

Jean-Paul à Grenoble mars 1915

JPH118

Jean-Paul à la Rochelle février 1916


Tradern mum |
Quideroulelefil |
Geneamoi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Happylife59
| Comparatif orthodontistes à...
| Tribulationsdunemamanquidec...