• Accueil
  • > 6. Séjour à La Rochelle (118ème RAL)

Archives pour la catégorie 6. Séjour à La Rochelle (118ème RAL)



Le 16 février 1916 – Lettre à Jean Lutzius

Lettre19160216St Xandré près la Rochelle     -   Mercredi soir, le 16 février 1916

Mon cher Jean

Ta lettre et les photos m’ont fait bien plaisir et je t’en remercie bien sincèrement. Toujours beaucoup de boulot et la pluie ne cesse pas de tomber. Une eau grise glisse du ciel gris, inlassable et molle tissant autour de nous un voile impalpable, translucide et froid. Tu serais bien aimable de m’envoyer ma théorie « service en campagne » à l’occasion. Nous pourrons étudier cela en temps perdu. Embrasse bien tout le monde de ma part et reçoit de bonnes poignées de main de ton cousin

Jean-Paul

Salutations d’Edouard.

Semaine du 14 au 20 février 1916

Les jours se suivent et se ressemblent. Il pleut sans discontinuer matin et soir. Le renfort arrive peu à peu.

Dimanche, le 13 février 1916

Journée maussade, Après le service nous passons notre temps à écrire.

Samedi le 12 février 1916

JPHMLe temps s’est remis au beau. Je vais faire la corvée de fourrage à 5 km d’ici. Le soir, Edouard et moi et louons une chambre garnie où nous nous installons bien confortablement. La dame est très gentille pour nous et nous sommes comme chez nous. Nous tirons nos épreuves photographiques faites pendant la journée et nous faisons du thé. La nuit nous dormons très bien dans un large plumard.

Vendredi le 11 février 1916

StXandreJournée détestable. Il fait un temps de chien. Nous avons toujours cette veine là pour déménager. A 8 h on se met en branle toute la batterie avec les chevaux. Il pleut à torrent pendant tout le trajet. Nous arrivons tous mouillés vers 11 h à St Xandré où nous garons immédiatement nos chevaux dans leurs écuries respectives. Nous cantonnons au milieu du village, la 10ème batterie d’un côté et la 11ème de l’autre. Le logement de nous autres conducteurs est assez confortable. Nous couchons au premier sur le parquet en attendant. L’après-midi je vais au fourrage à la Rochelle. Il pleut toujours des ficelles ! Nous ne rentrons qu’à la nuit tombée. Je dors très mal sur la dure.

Jeudi le 10 février 1916

KodakRéveil à 6 h. On a plus l’habitude de se lever tôt. Les bons procédés se perdent vite en permission. Le matin service d’écurie ordinaire. La soupe absorbée, Edouard et moi allons prendre quelques vues aux alentours du cantonnement. Il a comme moi fait l’acquisition d’un brownie. Le soir, revue du colonel et préparatifs de déménagement pour le lendemain.

Mercredi le 9 février 1916

Fanion118emeMe voilà de retour à la Rochelle après avoir passé un agréable séjour de 12 jours à Lyon. Nous sommes passés successivement par Roanne, St Germain des Fossés, Moulins, Saincaize, Bourges, Tours, Niort et arrivons après 18 heures de chemin de fer et en ayant changé 5 fois de train en fin à 8 heure du matin à La Rochelle.

Au cantonnement on trouve moyen de nous faire aller immédiatement aux écuries à 20 minutes de là. La batterie est dissoute. On forme la 10ème et la 11ème batterie du 118ème d’artillerie lourde. Elles vont être complétées par la classe 16. Je suis versé à la 11ème batterie quant à mon pauvre Edouard, il est à la 10ème. Une demande de mutation lui sera peut être accordée. Ce serait dommage de se séparer.

C’est le Lt Galmich qui commande provisoirement la 11ème batterie. Dès l’après-midi de mon arrivée je trouve moyen de me faire commander de corvée pour accompagner les cuisines roulantes dont les batteries se sont enrichies à St Xandré un petit patelin à 7 km de la Rochelle où nous allons cantonner d’ici quelques jours. La corvée n’a rien d’amusant en ce sens que la pluie tombe à torrent. C’est une façon plutôt brusque de reprendre contact avec tous les désagréments que représente la vie militaire après avoir eu toutes les commodités que vous offre une permission. Enfin on rentre pourtant pour la soupe, mouillés comme des rats sortant de l’eau. Le soir je vais faire ma correspondance avec Edouard dans un café en ville. La nuit se passe bien. Les paillasses sont dures mais on est fatigués et on dort bien malgré cela.

Le jeudi 27 janvier 1916 – Permission à Lyon

GarePerrache

Lyon La gare de Perrache

 A 9 h nous prenons le train et passons Tours, Bourges, Saincaize où nous manquons la correspondance. Nous nous en apercevons qu’à Nevers et nous nous voyons forcés d’attendre ici le train pour Lyon. Je visite la petite ville de Nevers qui n’a rien de bien intéressant et y déjeune en compagnie de 2 poilus, les copains Benet et Garnier. A 1 h notre train se met en branle et nous mène à Lyon à une allure désespérante en passant par St Germain des Fossés et Roanne.

A Perrache, Emma, Paul et Jean que j’avais prévenu par dépêche m’attendent et me ramène chez tante Jeanne et oncle Georges où je vais trouver 12 jours de repos bien mérités pour pouvoir commencer une autre campagne plus héroïque que cette fameuse expédition aux Dardanelles dont nous nous souviendrons toujours.

 

Mercredi, le 26 janvier 1916

PermissionLes jours suivants on parle beaucoup des permissions et c’est enfin ce mercredi soir que nous les obtenons.

Dimanche 23 janvier 1916

LaRochelle1

La Rochelle

Je sors pour la première fois en ville avec Faure. L’animation dans les rues nous parait toute étrange. La première chose que je fais, c’est de sauter chez un coiffeur. Après cela nous allons faire un repas sur quoi nous passons le restant de notre soirée au théâtre. La pièce : « Nous les tenons ! » nous amuse beaucoup.

123

CARNETS DE GUERRE

Carnet

Jean-Paul HEDRICH, né en Alsace allemande à l'époque, s'est engagé à 17 ans dans l'Armée française. Il a alors pris le pseudonyme de MALHERBE. Tout au long de la guerre de 14-18 il tient son journal dans de petits carnets. 100 ans après ses carnets et ses lettres sont retranscris au jour le jour sur ce blog.

Mois après mois

PAGE FACEBOOK

ARCHIVES EUROPEENNES

Europeana

Page consacrée à Jean-Paul Hédrich sur le site européen des archives de la guerre de 14-18
http://europeana1914-1918.eu/fr/contributions/14458

JPHM200814

Jean-Paul à Mulhouse en août 14

JPHsept14

Jean-Paul à Lyon en septembre 1914

JPH_Grenoble

Jean-Paul à Grenoble mars 1915

JPH118

Jean-Paul à la Rochelle février 1916


Tradern mum |
Quideroulelefil |
Geneamoi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Happylife59
| Comparatif orthodontistes à...
| Tribulationsdunemamanquidec...