Archives pour la catégorie 8. Offensive de la Somme



Le 16 février 1917

MontdidierPassage à Montdidier

Le 4 février 1917

Carte_Postale_19180217Permission à Paris

Le 21 janvier 1917

Carte_Postale_19180217Permission à Paris

Du 4 janvier au 15 février 1917

EtouySéjour à Etouy.

Mardi, 2 janvier 1917

wagonIl faut reprendre le train pour le front

Lundi, 25 décembre 1916 au 1er janvier 1917 – Permission à Lyon

Lyon TheatreMes 7 jours passent très agréablement. Ils ont le seul défaut de passer trop vite. Avec Charles je suis invité de tous les côtés. Thomassin nous laissera certainement des souvenirs inoubliables. Au surplus nous avons le bonheur de passer les fêtes en famille. Le temps ne nous favorise malheureusement pas. Le soleil n’a apparu qu’une seule fois pendant mon séjour à Lyon. Mon impression générale est la même que l’année dernière : l’animation dans les rues ne nous donne guère l’impression de la guerre. En se promenant en ville on ne se dirait réellement pas en guerre. Les cafés, les cinémas, les théâtres sont fréquentés comme en temps de paix. J’omettais de dire que j’avais vu « Carmen » au Grand Théâtre. La pièce m’a beaucoup plu !

En fait d’amis nous avons rencontré d’anciens copains du peloton, ainsi que Carrel qui avait été évacué des Dardanelles !

Voilà l’année 1917 qui commence ! nos cœurs sont tous les mêmes ! La victoire avant tout et une paix durable avec des conditions favorables ! Ensuite que nous retrouvions bientôt les chers nôtres.

Dimanche, 24 décembre 1916 -Permission à Lyon

PontduMidiA 4 h du soir j’arrive enfin à Lyon Perrache. Je me dirige rue de la Méditerranée, tout heureux de me retrouver à Lyon après ces 6 mois passé dans la fournaise. Mais quelle fut ma stupéfaction en apercevant mon frère Charles avec mes cousins sur le pont du Midi. Lui que je n’avais pas vu depuis 18 mois ! Notre joie est à son comble. Comme moi il a une permission de 7 jours. Chez les Lutzius toute la famille et réunie au fumoir. Mon arrivée inattendue les émotionne un peu. Je trouve heureusement tout le monde en excellente santé. Le soir même je prends un bain réparateur. Après cela nous sortons en ville au café de la Paix. Quel changement avec la vie au front.

Samedi, 23 décembre 1916

Train2Nous quittons Etouy à 4 h du matin pour prendre le train à Clermont à 6 h. Le voyage est long et d’une lenteur effrayante. Heureusement que je fais la première partie du trajet avec Edouard. Nous quittons la gare régulatrice de Survillers rien qu’à 5 h du soir. Nous sommes obligés de suivre ensuite la Grande Ceinture jusqu’à Corbeil. Là nous nous séparons, Edouard prend le train de Dijon et moi je suis contraint de passer par Nevers, Moulins, Roanne et St Etienne.

Vendredi, 22 décembre 1916

Permission1Le temps est à la pluie. Nous devons partir en permission demain, à cinquante environ.

Jeudi, 21 décembre 1916

CarteSomme2Etape Noirémont – Etouy point terminus. Le temps est à la pluie.

12345...12

CARNETS DE GUERRE

Carnet

Jean-Paul HEDRICH, né en Alsace allemande à l'époque, s'est engagé à 17 ans dans l'Armée française. Il a alors pris le pseudonyme de MALHERBE. Tout au long de la guerre de 14-18 il tient son journal dans de petits carnets. 100 ans après ses carnets et ses lettres sont retranscris au jour le jour sur ce blog.

Mois après mois

PAGE FACEBOOK

ARCHIVES EUROPEENNES

Europeana

Page consacrée à Jean-Paul Hédrich sur le site européen des archives de la guerre de 14-18
http://europeana1914-1918.eu/fr/contributions/14458

JPHM200814

Jean-Paul à Mulhouse en août 14

JPHsept14

Jean-Paul à Lyon en septembre 1914

JPH_Grenoble

Jean-Paul à Grenoble mars 1915

JPH118

Jean-Paul à la Rochelle février 1916


Tradern mum |
Quideroulelefil |
Geneamoi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Happylife59
| Comparatif orthodontistes à...
| Tribulationsdunemamanquidec...