Page d'archive 2

Jeudi, le 12 avril 1917

Canon155c8Nous poursuivons intensivement le bombardement

Mercredi, le 11 avril 1917

CanonNuitLe temps est toujours anormal. En moins de huit heures, nous faisons un tir de barrage au clair de lune, nous assistons le matin à une tempête de neige venant tout embrumer sans rien interrompre. A midi il fait grand soleil. Le soir le vent souffle en tempête ! En dépit de ce temps détestable nous tirons plus de 900 coups dans la journée. Les nouvelles sont merveilleuses : les Anglais déclenchent une offensive superbe aux alentours d’Arras. Ils dégagent, le premier jour, complètement Arras et font 11 000 prisonniers et prennent cent canons.

Mardi, le 10 avril 1917

Canon155c8Toujours temps détestable. Le vent est froid. Depuis près de trois jours, au frémissement des régiments en marche, à l’allure pressée des convois, à l’ampleur des parcs d’artillerie nous connaissons les apprêts d’une offensive. Le commencement du bombardement se déclenche dans l’après-midi. Jusqu’à 3 heures c’était la vie banale du front. La canonnade grondait vers le Nord surtout. A présent c’est la canonnade assourdissante. Tout l’horizon est découpé d’une masse de fumées et des éclats de la terre. C’est la répétition de l’offensive de la Somme.

Lundi, le 9 avril 1917

ObservateurTemps détestable : pluie et neige !

Dimanche, le 8 avril 1917

Canon105La semaine s’est passée normalement. Aujourd’hui jour de Pâques, temps splendide. Dans l’après-midi réglage de ma pièce en un seul coup !

Lundi, le 2 avril 1917

AbrisNous travaillons encore à notre abri. Le Maréchal des logis Bouchier nous fait un aide précieux ! Vers 10h du soir, mise en batterie de ma pièce.

Dimanche, le 1er avril 1917

Mise en batterie1Nous aménageons un abri pour nous le soir, mise en batterie de la première section sous la pluie !

Samedi, le 31 mars 1917

Canon155C3Nous montons à la position de batterie. Nous longeons après Bouy le camp de Châlons, traversons Mourmelons-le-grand et prenons ensuite une piste dans la direction Nord-Est. C’est dans un bois de pins entre Baconnes et Auberives à 2 ou 3 km des lignes que nous prenons position. Nous travaillons immédiatement à la réfection d’ancien abris. Le temps est détestable.

Jeudi, le 29 mars 1917

Neige1Nous nous réveillons de bonne heure et trouvons notre guitoune couverte de neige.

Mercredi, le 28 mars 1917

Mise en batterieNous nous reposons et attendons les ordres.

12345...39

CARNETS DE GUERRE

Carnet

Jean-Paul HEDRICH, né en Alsace allemande à l'époque, s'est engagé à 17 ans dans l'Armée française. Il a alors pris le pseudonyme de MALHERBE. Tout au long de la guerre de 14-18 il tient son journal dans de petits carnets. 100 ans après ses carnets et ses lettres sont retranscris au jour le jour sur ce blog.

Mois après mois

PAGE FACEBOOK

ARCHIVES EUROPEENNES

Europeana

Page consacrée à Jean-Paul Hédrich sur le site européen des archives de la guerre de 14-18
http://europeana1914-1918.eu/fr/contributions/14458

JPHM200814

Jean-Paul à Mulhouse en août 14

JPHsept14

Jean-Paul à Lyon en septembre 1914

JPH_Grenoble

Jean-Paul à Grenoble mars 1915

JPH118

Jean-Paul à la Rochelle février 1916


Tradern mum |
Quideroulelefil |
Geneamoi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Happylife59
| Comparatif orthodontistes à...
| Tribulationsdunemamanquidec...