Page d'archive 6

Mardi 26 septembre 1916

PrisonniersAllemandsAujourd’hui est une date non moins glorieuse que celle de la veille dans les opérations de la Somme. Recueillant les fruits de leur victoire d’hier, les troupes françaises et anglaises enlèvent Combles à leur point de contact, tandis qu’à la gauche, la forte position de Chaphal progressivement encerclée depuis le 4 juillet, tombe à son tour au mains des Tommies. Frégicourt était emporté dans la nuit par nos armées. Les Anglais s’emparent dans la matinée de Gueunécourt au centre. Les gains en deux journées sont considérables. On évalue les prisonniers en nombre de 5000.

Lundi, le 25 septembre 1916

CarteSomme1Aujourd’hui nos troupes ont fait un bond important en avant. Voilà les positions de départ telles qu’elles ont été fixées par les combats des 12 et 13 courants pour les Français et du 15 pour les Anglais. Flers avait été conquis le 15 ainsi que Martinguès et Courcelle auparavant. Plus à l’ouest les lignes anglaises avaient été amenées en avant de Ginesby sur la crête qui sépare le village, de Lesboeufs. Plus à droite nos alliés tenaient les bois de Leuze et le bois des Bouleaux au nord-ouest de Combles. Nous autres tenions la ferme Le Prietz. A l’est le front continuait jusqu’à la route de Béthune à Péronne qu’il atteignait au sud de Rancourt. Il tournait ensuite au sud le long de cette route qu’il dépassait pour englober Bouchavesnes et la ferme de Bois Labé puis il repassait vers l’ouest et par la côte 76 entre Cléry et Feuillaucourt venait rejoindre la Somme. Aujourd’hui le 25 à midi l’infanterie sortant une fois de plus des tranchées réalisa un magnifique progrès. Au nord-est de Combles elle porta nos lignes jusqu’aux lisières sud de Frégicourt et conquit le terrain entre ce hameau et la côte 148. Le village de Rancourt est également tombé en notre pouvoir. A l’est de la route de Béthune nous avons élargi nos positions sur un kilomètre environ, pris d’assaut la hauteur au nord-est de Bouchavesnes et atteint au nord-est la côte 130. Plus au sud nous avons porté nos lignes jusqu’au canal nord. D’autre part le bourg de Morval, de Lesboeufs sont tombés aux mains des Anglais ; en s’emparant de ces villages ils ont bloqué l’ennemi dans Combles.

Vendredi 22 septembre 1916

Canal_friseNous nous installons et profitons d’un peu de repos pour nous débarbouiller et laver notre linge. Le temps se remet au beau.

Jeudi 21 septembre 1916

ChevalBoueJe vais avec une quarantaine d’attelage sortir les voitures qui sont restées embourbées dans les chemins de terre qui mènent à la batterie. Nous les ramenons le soir après avoir travaillé toute la journée à les sortir. Les chevaux enfoncent jusqu’aux boulets et la boue est collante. Le soir on nous annonce qu’on va réintégrer l’ancien emplacement de Cappy. Nous quittons donc à la tombée de la nuit. Nous arrivons vers minuit et nous montons provisoirement la guitoune et dormons le reste de la nuit.

Mercredi, le 20 septembre 1916

Canon155c8Les Boches contre-attaquent vigoureusement. Notre batterie est fortement éprouvée. Moi je l’échappe belle encore une fois.

Mardi, le 19 septembre 1916

ChevalBoueLe temps est toujours très mauvais et nous nageons littéralement dans la boue. L’emplacement est mal choisi. Les chevaux sont couverts de boue et les corvées affluent. Le soir nos servants arrivent. Ils passent la nuit à l’échelon pour aller au repos du côté d’Amiens. Nous autres devons malheureusement continuer à ravitailler nos pièces qui sont actuellement desservies par des servants du 1er d’artillerie.

Lundi 18 septembre 1916.

RavitaillementObus2Dès 3 heures je vais au ravitaillement à Villers-Bretonneux avec des conducteurs. Nous avons un temps détestable. J’ai pour près de 1000 francs d’achats, vins, pommes de terre, légumes etc… Nous mangeons au restaurant. Cela nous change un peu. Nous rentrons dans la nuit.

Dimanche, le 17 septembre 1916

Canon155c1Nous déménageons notre échelon et allons nous installer dans la boue de la Somme en face de Curlu. Le terrain est très marécageux et la pluie tombe à torrent le soir.

Le 13 septembre 1916

Chariot2Nouveau changement de position. Nous quittons le Bois vieux pour la Ferme de l’hôpital au sud-est du Forest pris par nos troupes peu de jours avant. Voilà bien la plus mauvaise position que jamais nous avions eue. Nous mettons en batterie en plein champ. Le chemin de terre qui y mène est complètement raviné par les obus. Le champ de bataille offre un spectacle effrayant. Partout des cadavres d’hommes et de chevaux au milieu de voitures, de caissons démolis et de débris hétéroclites. Dès l’après-midi les saucisses boches ont repéré les chemins et le font sérieusement marmiter. Les jours suivants le ravitaillement en munition devient de plus en plus pénible. Les Boches effectuant des tirs de barrage terribles. En outre le mauvais temps s’en mêle. Nos chariots s’embourbent dans ces chemins détrempés par la pluie. Ce n’est pas croyable combien c’est pénible d’approvisionner une batterie lourde dans un terrain si chaotique. Dix attelages ne sont pas de trop pour traîner nos chariots. L’artillerie de campagne a déjà abandonné les caissons et ravitaille en portant les obus dans des sacoches. De l’avis de beaucoup d’officiers le terrain de la Meuse se prêtait bien mieux à des opérations de ce genre-là. Ici la moindre pluie transforme le sol en une couche épaisse et collante de boue.

Le 10 septembre 1916

Canon155c9Nos batteries qui avaient été épargnées jusqu’à ce jour ont été fortement éprouvées hier et avant-hier. Les sous-officiers Cholley et Bourneuf ont été tués, Sillan blessé ainsi que plusieurs servants.

1...45678...37

CARNETS DE GUERRE

Carnet

Jean-Paul HEDRICH, né en Alsace allemande à l'époque, s'est engagé à 17 ans dans l'Armée française. Il a alors pris le pseudonyme de MALHERBE. Tout au long de la guerre de 14-18 il tient son journal dans de petits carnets. 100 ans après ses carnets et ses lettres sont retranscris au jour le jour sur ce blog.

Mois après mois

PAGE FACEBOOK

ARCHIVES EUROPEENNES

Europeana

Page consacrée à Jean-Paul Hédrich sur le site européen des archives de la guerre de 14-18
http://europeana1914-1918.eu/fr/contributions/14458

JPHM200814

Jean-Paul à Mulhouse en août 14

JPHsept14

Jean-Paul à Lyon en septembre 1914

JPH_Grenoble

Jean-Paul à Grenoble mars 1915

JPH118

Jean-Paul à la Rochelle février 1916


Tradern mum |
Quideroulelefil |
Geneamoi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Happylife59
| Comparatif orthodontistes à...
| Tribulationsdunemamanquidec...