Page d'archive 6

Du samedi 8 septembre au mardi 11 septembre 1917

Canon155cSchneiderRien de particulier à signaler, le beau temps continue à nous favoriser. Nous tirons de temps à autre mais peu.

Vendredi, 7 septembre 1917

AbrisLa deuxième section arrive à 3h ½ du matin et aussitôt nous mettons en batterie. A 6 heures ma pièce la 3ème est en batterie non sans peine il est vrai. Depuis le départ en permission d’Augé, j’ai le commandement de la 3ème. A 9 heures je tire déjà et effectue un réglage. Nous nous trouvons environ à 4 km des Boches. Le restant de la journée nous sommes tous fort occupés à finir d’arranger nos alvéoles et surtout à aménager nos abris. Enfin dans la soirée tout est à peu près tassé. A la tombée de la nuit la première section met en batterie.

Jeudi, 6 septembre 1917

CarteAout1917Nous quittons à 4 h du matin vers le nord et arrivons vers 11 h à Suippes. A 300 m à l’ouest de Suippes on installe l’échelon. La batterie doit mettre en position à 5 km au nord-ouest. Après reconnaissance faite par le lieutenant nous prenons nos dispositions pour monter dans la soirée. L’après-midi est très pluvieuse aussi nous appréhendons cette mise en batterie. Après la soupe du soir nous quittons l’échelon en voiture. Nous prenons la grande route de Reims, passons par Jonchery et St Hilaire-le-Grand, patelins complètement démolis. Nous empruntons ensuite la route de Saint-Souplet. C’est à environ à 1 km environ au nord de St Hilaire que nous mettons pied à terre. Notre position se trouve là, à droite de la route. Nous trouvons fort heureusement une quantité d’abris qui quoique peu solides, nous offrent un refuge contre le temps. La position elle-même est un dédale de boyaux qui aboutissent à quatre alvéoles profondes. Nous les aménageons immédiatement de façon à pouvoir y placer les pièces demain matin.

Mercredi, 5 septembre 1917

SommeRouteDépart à 7h1/2. Etape de 35 km. Nous passons successivement par Ante, Herpont et arrivons à 12h à Somme-Vesle par une chaleur suffocante. Je fais l’étape comme éclaireur auprès de notre nouveau commandant de groupe, le capitaine Viala.

Mardi, 4 septembre 1917

RouteSuzanneDépart de Blercourt le matin de bonne heure. Etape de 35 km jusqu’à le Chemin où nous arrivons à 3 heures de l’après-midi. Nous sommes très bien cantonnés.

Lundi, 3 septembre 1917

Revue1917Derniers préparatifs de départ et revue

Dimanche, 2 septembre 1917

Cavalier1Le soir, la première section rejoint à son tour l’échelon. Je descends à cheval.

Samedi, 1er septembre 1917

reparationCanonsLa deuxième section rejoint l’échelon.

Jeudi, 30 août 1917

155c5Le soir, nous recevons subitement l’ordre d’arrêter les travaux. Sans doute va-t-on changé de secteur !

Dimanche, 26 août 1917

ChatancourtNos lignes sont portées au ruisseau de Forges. En vue d’un changement de position, nous commençons des terrassements en avant de Chattancourt.

1...45678...50

CARNETS DE GUERRE

Carnet

Jean-Paul HEDRICH, né en Alsace allemande à l'époque, s'est engagé à 17 ans dans l'Armée française. Il a alors pris le pseudonyme de MALHERBE. Tout au long de la guerre de 14-18 il tient son journal dans de petits carnets. 100 ans après ses carnets et ses lettres sont retranscris au jour le jour sur ce blog.

Mois après mois

PAGE FACEBOOK

ARCHIVES EUROPEENNES

Europeana

Page consacrée à Jean-Paul Hédrich sur le site européen des archives de la guerre de 14-18
http://europeana1914-1918.eu/fr/contributions/14458

JPHM200814

Jean-Paul à Mulhouse en août 14

JPHsept14

Jean-Paul à Lyon en septembre 1914

JPH_Grenoble

Jean-Paul à Grenoble mars 1915

JPH118

Jean-Paul à la Rochelle février 1916

JP_mars18a

Jean-Paul en permission Lyon décembre 1917


Tradern mum |
Quideroulelefil |
Geneamoi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Happylife59
| Comparatif orthodontistes à...
| Tribulationsdunemamanquidec...